Téléchargez notre carnet pour découvrir notre programme de la semaine (p. 50)…

Vous avez des témoignages, écrits ou audios, des films, de belles photos, envoyez-les à l’adresse webmaster@pele-ete-lourdes.ch pour que nous puissions les ajouter à ce site internet. Merci.

Vendredi 22 juillet: « Allez dire aux prêtres! – Qui suis-je pour être envoyé?»

Déjà le dernier jour de pèlerinage, à Lourdes mais pas en Suisse; c’est en effet un nouveau pèlerinage qui commence, en Suisse, la messe de ce vendredi matin est une messe d’envoi en mission durant laquelle Maëlle a reçu sa première communion. A l’issue de cette messe, le cierge décoré par les enfants sera porté jusqu’aux bruloirs et continuera à porter nos intentions à Marie.
L’après-midi, lors d’une célébration mariale, chaque groupe témoigne des bons moments vécus et des grâces reçues à Lourdes.

Le billet du directeur spirituel

Le mot du directeur

Pour moi aujourd’hui, pas de longs discours mais d’immenses MERCI.
Merci à chacun et chacune d’entre vous d’être là, d’avoir osé faire le pas.
Convaincu que Lourdes ne se vit pas sans vous les pèlerins à l’Accueil, tout a été mis en place pour que vous soyez du voyage cet été. Et je vous dis Merci : merci de nous avoir fait confiance et d’avoir été le cadeau de ce pèlerinage.
Cher Jean-Marie, cher clergé, je vous remercie également de votre présence, de votre participation, de vos accompagnements spirituels.
Merci à vous les enfants, les ados, les jeunes, les familles qui par vos yeux emplis d’étoiles, vos chants, vos mimes, animez nos célébrations et rendez vivant chacune de nos rencontres.
Que ce soit par vos regards, par vos mots, par vos chants, vous dégagez, chers pèlerins, une énergie qui soude le pèlerinage et créé l’unité.
Et je me tourne maintenant vers vous, les hospitaliers et hospitalières, les infirmières et les médecins qui avez donné sans compter tout au long de cette semaine, malgré la fatigue et les aléas du quotidien. Votre énergie, votre humour, votre enthousiasme et votre patience sont au cœur du bien-être de nos pèlerins à l’Accueil.
Je tiens aussi à remercier toutes les personnes qui ont œuvré depuis plusieurs mois à l’organisation de ce pèlerinage. Le pôle pastoral, José, le pôle coordination et l’hospitalité se sont démenés pour que ces quelques jours vécus à Lourdes soient symboles de notre conviction et de notre foi.
Que Marie et Bernadette nous aident tous à marcher à leur suite, dans la tolérance de ce qui n’a pas été parfait ou de ce qui n’a pas convenu, dans la joie de la rencontre et du partage, dans le silence de la prière, dans l’apaisement de nos doutes et de nos peines, dans l’humilité et la compassion.
A tous, je vous souhaite un bon retour chez vous et à l’année prochaine !

Eric Germanier

Messe d’envoi

Chaque jour, la boite aux lettre nous délivre un passage de la lettre de saint Paul aux Romains et l’évangile, pour ce vendredi:

Lettre de saint Paul aux Romains 12, 3.11-18

Par la grâce qui m’a été accordée, je dis à chacun d’entre vous: n’ayez pas de prétentions déraisonnables, mais pensez à être raisonnables, chacun dans la mesure de la mission que Dieu lui a confiée.

Ne ralentissez pas votre élan, restez dans la ferveur de l’Esprit, servez le Seigneur, ayez la joie de l’espérance, tenez bon dans l’épreuve, soyez assidus à la prière.

Autant que possible, pour ce qui dépend de vous, vivez en paix avec tous les hommes.

Evangile de Marc 6, 6-13

En ce temps-là, Jésus parcourait les villages des alentours de Nazareth en enseignant.

Il appela les Douze; alors il commença à les envoyer en mission deux par deux.

Il leur donnait autorité sur les esprits impurs, et il leur prescrivit de ne rien prendre sur la route, mais seulement un bâton; pas de pain, pas de sac, pas de pièces de monnaie dans leur ceinture.

«Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange.»

Il leur disait encore: «Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y jusqu’à votre départ.

Si dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter, partez et secouez la poussière de vos pieds: ce sera pour eux un témoignage.»

Ils partirent, et proclamèrent qu’il fallait se convertir.

Ils expulsaient beaucoup de démons, faisaient des onction d’huile à de nombreux malades et les guérissaient.

Homélie de Mgr Jean-Marie Lovey (à télécharger)

Procession pour déposer le cierge du pèlerinage aux bruloirs face à la grotte

Célébration mariale

Jeudi 21 juillet: « Soyons un baume sur tant de plaies ! »

C’est un Lourdes sans dessus dessous que nous retrouvons le jeudi avec le départ d’une étape du Tour de France devant la porte St-Joseph des sanctuaires. Les deux temps forts du jeudi sont la messe du matin avec le mime de l’évangile par les enfants et l’hommage au Père Bernard Bitschnau ainsi que la célébration de l’après-midi où les sacrements de l’onction des malades et de la réconciliation ont été reçus par ceux qui le désiraient.

Le billet du directeur spirituel

Messe du jeudi matin

Chaque jour, la boite aux lettre nous délivre un passage de la lettre de saint Paul aux Romains et l’évangile, pour ce jeudi:

Lettre de saint Paul aux Romains 12, 9-16

Frères, que votre amour soit sans hypocrisie.
Fuyez le mal avec horreur, attachez-vous au bien.

Soyez unis les uns aux autres par l’affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres.

Ne ralentissez pas votre élan, restez dans la ferveur de l’Esprit, servez le Seigneur, ayez la joie de l’espérance, tenez bon dans l’épreuve, soyez assidus à la prière.

Partagez avec les fidèles qui sont dans le besoin, pratiquez l’hospitalité avec empressement.

Les enfants miment l’évangile…

Evangile de Jean 12, 1-11

En ce temps-là, six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie où habitait Lazare qu’il avait réveillé d’entre les morts.

On donna un repas en l’honneur de Jésus. Marthe faisait le service, Lazare était parmi les convives, avec Jésus.

Or Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de grande valeur; elle répandit le parfum sur les pieds de Jésus qu’elle essuya avec ses cheveux; la maison fut remplie de l’odeur du parfum.

Judas Iscariote, l’un des disciples, celui qui allait le livrer, dit alors: «Pourquoi n’a-t-on pas vendu ce parfum pour trois cents pièces d’argent, que l’on aurait données à des pauvres ?»

Il parlait ainsi, non par souci des pauvres, mais parce que c’était un voleur: comme il tenait la bourse commune, il prenait ce que l’on y mettait.

Jésus lui dit: «Laisse-la observer cet usage en vue de mon ensevelissement!

Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m’aurez pas toujours.»

Or, une grande foule de Juifs apprit que Jésus était là, et ils arrivèrent, non seulement à cause de Jésus, mais aussi pour voir ce Lazare qu’il avait réveillé d’entre les morts.

Les grands prêtres décidèrent alors de tuer aussi Lazare, parce que beaucoup de Juifs, à cause de lui, s’en allaient et croyaient en Jésus.

Homélie de Mgr Jean-Marie Lovey (à télécharger)

Hommage au Père Bernard Bitschnau par Véronique Denis pour les 25 ans de son entrée dans la vie éternelle

A l’hospitalité…

Soirée raclette au camp des ados… mais comment ça s’passe au camp?

Mercredi 20 juillet: « Vous êtes une lettre du Christ »

Le mot du directeur spirituel

Spectacle «Bernadette de Lourdes»

Les enfants et les familles rencontrent Mgr Jean-Marie Lovey…

Chez les ados, on accueille les grands enfants pour un atelier Bible et peinture…

Mardi 19 juillet: « Allez dire! Avec le sourire et chacun pour tous »

Deuxième jour du pèlerinage, une journée bien rempli avec de grands moments: messe télévisée à la grotte avec les pèlerinages de Grenoble, Aix et Metz le matin, photo de tout le pèlerinage devant la Basilique du Rosaire, célébration de l’eau animée par les groupes des Enfants et des Familles l’après-midi et procession mariale au flambeau le soir.

Le billet du directeur spirituel

Messe à la grotte avec les pèlerinages de Grenoble, Aix et Metz

Evangile de Matthieu 12, 46-50

En ce temps-là,
    comme Jésus parlait encore aux foules,
voici que sa mère et ses frères se tenaient au-dehors,
cherchant à lui parler.
    Quelqu’un lui dit :
« Ta mère et tes frères sont là, dehors,
qui cherchent à te parler. »
    Jésus lui répondit :
« Qui est ma mère,
et qui sont mes frères ? »
    Puis, étendant la main vers ses disciples, il dit :
« Voici ma mère et mes frères.
    Car celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux,
celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

Homélie de Mgr Jean-Marie Lovey (à télécharger)

Toute la messe peut être suivie sur Youtube

Célébration de l’eau de l’après-midi

Chaque jour, la boite aux lettre nous délivre un passage de la lettre de saint Paul aux Romains et l’évangile, pour ce mardi:

Lettre de saint Paul aux Romains 12, 4-8

Prenons une comparaison: en un corps unique, nous avons plusieurs membres, qui n’ont pas tous la même fonction; de même, nous qui sommes plusieurs, nous sommes un seul corps dans le Christ, et membres les uns des autres, chacun pour sa part.

Et selon la grâce que Dieu nous a accordée, nous avons reçu des dons qui sont différents. Si c’est le don de prophétie, que ce soit à proportion du message confié; si c’est le don de servir, que l’on serve; si l’on est fait pour enseigner, que l’on enseigne; pour réconforter, que l’on réconforte.

Celui qui donne, qu’il soit généreux; celui qui dirige, qu’il soit empressé; celui qui pratique la miséricorde, qu’il ait le sourire.

Alleluia

Parabole et farandole de l’ARC-EN-CIEL

Evangile de Luc 2, 21-40

Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception. Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi: Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur: un couple de tourterelles ou deux petites colombes.

Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon.
C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui.
Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur.

Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple.
Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus
pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait,
Syméon reçut l’enfant dans ses bras, il bénit Dieu en disant:

«Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples: lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël.»

Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère:

«Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive –: ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre.»

Il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge; après sept ans de mariage, demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de quatre-vingt-quatre ans.
Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur,
ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

Temps convivial pour tous devant l’Accueil où logent les pèlerins malades

Et ce mardi, chez les ados…

Procession mariale

Lundi 18 juillet: «Allez ! Oui, notre corps est parole»

Une grande boite aux lettres s’ouvre, des lettres jaillissent tout au long de la messe d’ouverture, chaque groupe a adressé une lettre à notre évêque Jean-Marie Lovey pour se présenter et annoncer ce qui va être vécu à Lourdes: les pèlerins, les pèlerins de l’Accueil, les ados, les hospitaliers et les malades, les jeunes, les Familles et les enfants.

Le billet du directeur spirituel

Célébration d’ouverture du pèlerinage à l’église Ste-Bernadette

Chaque jour, la boite aux lettre nous délivre un passage de la lettre de saint Paul aux Romains et l’évangile, pour ce lundi:

Lettre de saint Paul aux Romains 12, 1-2

Je vous exhorte donc, frères, par la tendresse de Dieu, à lui présenter votre corps – votre personne tout entière -, en sacrifice vivant, saint, capable de plaire à Dieu: c’est là, pour vous, la juste manière de lui rendre un culte.

Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour discerner quelle est la volonté de Dieu: ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait.

L’évangile mimées par les ados

Evangile de Jean 5, 1-16

En ce temps-là, il y eut une fête juive et Jésus monta à Jérusalem. Or, à Jérusalem, près de la porte des Brebis, il existe une piscine, qu’on appelle en hébreu: Bethsatha.Elle a cinq colonnades, sous lesquelles étaient couchés une foule de malades, aveugles, boiteux et impotents. Il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans.

Jésus, le voyant couché là, et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps lui dit: «Veux-tu être guéri ?»

Le malade lui répondit: «Seigneur, je n’ai personne pour me faire descendre dans la piscine au moment où l’eau bouillonne, et pendant que j’y vais, un autre descend avant moi.» Jésus lui dit: «Lève-toi, prends ton brancard, et marche!»

Et aussitôt, l’homme fut guéri. Il prit son brancard: il marchait.

Or, ce jour-là était un jour de sabbat. Les Juifs dirent donc à cet homme que Jésus avait remis sur ses pieds: «C’est le sabbat: il ne t’est pas permis de porter ton brancard.»

Il leur répliqua: «Celui qui m’a guéri, c’est lui qui m’a dit: «Prends ton brancard, et marche !»

Ils l’interrogèrent: «Quel est l’homme qui t’a dit: «Prends ton brancard, et marche» ?» Mais celui qui avait été rétabli ne savait pas qui c’était; en effet, Jésus s’était éloigné, car il y avait foule à cet endroit.

Plus tard, Jésus le retrouve dans le Temple et lui dit: «Te voilà guéri. Ne pèche plus: il pourrait t’arriver quelque chose de pire. »

L’homme partit annoncer aux Juifs que c’était Jésus qui l’avait guéri. Et ceux-ci persécutaient Jésus parce qu’il avait fait cela le jour du sabbat.

Ce lundi, dans le groupe des jeunes…

Et chez les enfants…

Chaque pèlerin a quitté sa maison et est arrivé à Lourdes…

Partis vendredi, les ados sont arrivés les premiers samedi matin et ont monté leurs tentes. Le groupe des Familles a voyagé dans la nuit de samedi à dimanche et tous les autres le dimanche la journée.

Certains se sont rendu à la grotte saluer la Vierge, participé à la messe de 22h30 à la grotte et pour tous un repos bien mérité après ce long voyage avant de démarrer une semaine qui s’annonce ressourçante.

Premiers arrivés, les ados en ont profité pour visiter…

Puis les familles à leur tour s’organisent à l’hôtel…