Par l’abbé Claude Pauli

Le jeudi nous proposons aux pèlerins qui le souhaitent de recevoir, le sacrement de l’Onction des Malades. Ce sacrement peut être reçu à plusieurs reprises au cours d’une même existence, et pas seulement lorsqu’on est à l’article de la mort comme on l’a cru trop longtemps.

Le droit canon stipule que ce sacrement peut être administré à tout fidèle qui se trouve en danger pour cause de vieillesse ou de maladie (physique ou psychique). Le texte rappelle aussi que ce sacrement peut être réitéré et administré même s’il existe un doute quant à la dangerosité de la maladie ou quant à l’usage de la raison de celui qui le reçoit. La source de ce sacrement est biblique puisque c’est la lettre de Saint Jacques qui conseille aux malades d’appeler auprès d’eux ceux qui exercent la fonction de prêtres pour leur faire une onction protectrice. Cette onction a également pour effet le pardon des péchés. (Jc 5,14-15)

Vous le demandez parce que le poids des années se fait sentir…

Parce que le handicap ne vous permet plus d’avoir les activités que vous désirez avoir…Parce que vous avez subi une opération importante….

Parce que la maladie est là plus ou moins sournoise ou parce qu’elle s’est aggravée…

Ainsi vous avez suivi les conseils de l’Apôtre Jacques car c’est vrai, la maladie ou les infirmités liées au grand âge peuvent nous replier sur nous-mêmes. Ou encore, on peut en vouloir à Dieu : est-ce qu’il écoute ma prière ? va-t-il venir à mon secours ? Est-ce qu’il s’occupe de moi ? On a tellement l’impression qu’il se tait ou qu’il est absent… “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?“

Le Seigneur écoute votre prière. Il veut vous offrir sa force pour vivre, pour vivre pleinement l’état dans lequel vous êtes aujourd’hui :

Certains d’entre vous veulent se réconcilier avec ce corps qu’ils ont du mal à aimer,

D’autres, demander la force du Seigneur pour soulager un mal particulier, physique qui atteint aussi le moral,

D’autres, demander pardon pour toutes sortes d’impatiences envers eux-mêmes et l’entourage familial ou médical,

D’autres, demander au Seigneur pardon d’avoir douté de lui avec ce qui leur arrive,

D’autres, demander la paix, la sérénité quand ils sont traversés par toutes sortes d’inquiétudes et de révoltes…

Oui, le Seigneur écoute votre prière et veut répondre à votre appel.

Elle est belle la promesse qui vous est faite par le prêtre en réponse à votre demande :

 Par cette onction sainte, que le Seigneur, dans sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de lEsprit Saint ! Ainsi, vous ayant libéré de tout péché, quil vous sauve et quil vous relève !

Ce sacrement est donné par l’Eglise et en Eglise. Cette famille aujourd’hui ce sont tous les pèlerins qui forment cette communauté rassemblée et vous, chers malades et personnes moins bien-portantes, par ce sacrement vous témoignez de votre espérance. Vous nous rappelez que l’espérance nous est donnée dans la résurrection de Jésus dans laquelle, comme le dit une préface de Pâques, chacun de nous est déjà ressuscité.

Abbé Claude Pauli, le 19 juillet 2018.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*